• AMZIL19
    AMZIL19

    Je cherche des renseignements sur le chahid Kashi Tahar et notamment l'attentat qui a eu lieu en 1956 à Aït Ikhlef. AMZIL19@YAHOO.FR

  • AMZIL19
    AMZIL19

    j

  • MOHAMZIL
    MOHAMZIL

    J'ai fréquenté l'école N'tlata durant la période coloniale(1957-1958). Cette dernière doit rester la mémoire collective des Ath-Idjeur. La lumière passa, un jour, par là !

    Hommage aux anciens Instituteurs de cette école, qui sont les précurseurs du savoir :

    - Mr. SALI (Tizi-Ouzou).
    - Mr. CHIKH Mohand Arezki (Ihitoussène).
    - Mr. AZOUANI Tahar (Ath Azouane).

  • SALUT CE QUI LA POUR QUOI TA MIS AJOUTE COMME AMIS

  • «Le temps de l’enfance est court . Il ne se rattrape pas. Sachons agir avec le sentiment de l’urgence», telle est la conclusion du discours lu dans les trois langues arabe, français et berbère par les membres de l’association culturelle d’Aït-Ikhlef (Bouzeguène) lors de la double célébration de la Journée mondiale de l’enfance et de la Journée internationale de l’environnement à l’école, plus que centenaire, du chahid Kashi Tahar.
    Pour en parler, des hôtes de marque, la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme et de la maison du citoyen de Tizi-Ouzou représentée par son coordinateur Aït-Yahya Mohand Ouyahya, Mme Meftali ex-députée et Abbout Arezki ex-détenu du 20 avril 2000 . La symbolique du lieu, l’école centenaire d’Aït-Ikhlef d’où est issue l’élite révolutionnaire de la région et le souk mitoyen permit la remontée du temps et la jonction avec le présent pour parler de l’enfant et du combat pour ses droits comme étape essentielle dans l’accomplissement universel des droits de l’homme. L’association, qui a bénéficié récemment de 400 livres, don de la Bibliothèque nationale d’Algérie, a participé à des séminaires sur les droits de l’homme plaçant ainsi la barre haut en matière d’organisation sociale. Jeudi, elle a honoré l’enfant et lancé des messages pour préserver l’environnement en général et le cadre féerique de l’école riche par sa flore et son histoire. Parallèlement à une exposition sur l’enfant et l’environnement, la manifestation qui a été suivie par un nombreux public et un parterre d’invités en présence du comité de village, a prévu une exhibition de karaté, du théâtre par la troupe Aghenjur et la chorale du village. La distribution d’attestations de participation aux présents et de tableaux de mérite en reconnaissance au travail du coordinateur de la Ligue ainsi qu’à l’enfant du village Messaoudène Cherif, directeur du centre culturel de Bouzeguène et président de l’association Igelfan pour l’ensemble de ses actes en faveur de la culture au niveau de la région a clôturé l’événement.
    S. Hammoum dans le soir d'algerie, du 08/06/2008